CONSEILS DE CULTURE

L’érable du Japon pousse à l’état spontané sous la même latitude que la notre. C’est avant tout un arbuste forestier qui pousse jusqu'à 1000 mètres d’altitude.

 

Le sol :

 

Le sol doit être riche en matière organique comme tout sol forestier. L’enracinement est superficiel pensez à effectuer quelques gros arrosages si l’été est trop sec, mais surtout pensez à pailler pour remplacer la litière de feuilles mortes qu’il trouve naturellement en forêt. L’érable Japonais pousse souvent à flanc de montagne ou de colline ou l’eau en excès est rapidement drainée. Pensez à lui éviter les bas fonds ainsi que les zones ou l’eau stagne. La fertilisation est inutile en pleine terre mais nécessaire en pot. A la mise en pot mélangez 2 g / litre de terreau d’engrais enrobé à libération lente ( ex : 15 – 9 – 11 ). Il est également possible d’apporter des engrais liquides, mais divisez la dose préconisée par 2.

 

Contrairement aux idées reçues l’érable Japonais n’est absolument pas une plante de terre de bruyère. Il préfère certes les sols légèrement acides à neutres avec un pH compris entre 5,5 et 7, mais il pousse très bien dans les sols légèrement calcaires du moment qu’ils soient frais et humifères.

 

L’exposition :

 

Dans son milieu naturel l’érable du Japon pousse sous des essences forestières à grand développement,  à l’abri du vent et de l’ensoleillement direct. Si vous le cultivez en arbre isolé une exposition à l’Est ou au Nord lui convient très bien. Vous pouvez le cultiver au Sud ou à l’Ouest mais en compagnie d’autres végétaux à plus fort développement qui lui feront de l’ombre. Quand vous choisissez une variété, plus la feuille sera rouge et moins elle sera découpée, plus elle résistera au soleil. Comme en forêt l’ambiance idéale doit être fraîche, pensez aux bords de pièces d’eau.

 

Les ravageurs et maladies :

 

Une attaque de pucerons printanière est assez courante au débourrement des bourgeons, ne traitez que si l’attaque est vraiment virulente, sinon, laissez faire les auxiliaires.

 

Concernant les maladies, attention à la verticillose qui se traduit par des branches flétrissant et devenant noires  à cause d’une obstruction des canaux véhiculant la sève. Cette maladie vasculaire est incurable. Il faut absolument supprimer les parties malades en taillant bien en dessous de la zone atteinte. La plaie doit être mastiquée avec un mastic contenant un fongicide. Pensez à désinfecter vos outils après l’opération. La verticillose est souvent liée à de mauvaises conditions de cultures notamment les excès d’arrosage. Il semble également que la maladies soit transmise par les cultures précédentes sur la parcelle lorsqu’elles sont de la famille des Solanaceae ( tomate, aubergines, pommes de terres ) qui  sont également sensibles à la verticillose. Bien entendu il ne faut jamais planter un érable si l’on vient d’arracher au même endroit un érable malade. Attention de ne pas utiliser comme paillage du broyat de bois venant d’autres érables.

Suivez nous sur :

La Grange aux Erables                    Sebastien Emain : Pépinièriste exploitant agricole en nom propre                     Siret N°: 47875347800013                    TVA : FR70478753478

© 2023 by PURE. Proudly created with Wix.com